Des propriétaires d’animaleries du Québec se rencontrent cette semaine

 

Cette semaine, PIJAC Canada participera à une rencontre avec bon nombre de membres détaillants, fabricants et distributeurs à travers le Québec. Nous avons été invités à participer à la réunion afin de discuter de la proposition de la ville de Montréal de légiférer l’adoption d’animaux provenant de refuges via les animaleries, afin que les refuges et les centres de sauvetage pour animaux soient la seule source disponible pour les animaleries. Avec le vote du 20 août qui approche rapidement, nous sommes heureux d’avoir été invités à participer à cette séance d’information initiale. PIJAC Canada offrira des outils pour les animaleries et les détaillants spécialisés pour animaux afin de les aider à mettre en œuvre leurs plans pour s’opposer au règlement proposé, les aidant à encourager la participation de leurs conseillers, clients et les médias.

Bien que nous appuyions le format d’adoption dans un endroit établi, nous croyons également que d’autres modes de fonctionnement doivent demeurer disponibles alors que toutes les sources seraient assujetties aux mêmes normes élevées de soins et de meilleures pratiques afin d’avoir un système qui soit équitable et efficace. Actuellement, les boutiques spécialisées pour les animaux et les animaleries à Montréal détiennent déjà un permis et sont inspectées. Développer le système qui fonctionne que la ville a déjà en place plutôt que de le démonter servira à améliorer la protection des animaux de compagnie et mettre en place des conditions équitables pour toutes les sources plutôt que de limiter cela à une seule. Une approche universelle fera également respecter le droit du consommateur de choisir l’espèce, l’âge et la source de leur animal de compagnie. De plus, rendre cela obligatoire pour les sources d’adoption de fournir une éducation sur les soins animaliers à tous les clients comme condition pour détenir son permis aura comme résultat d’avoir des citoyens informés et aidera à réduire le nombre d’animaux non désirés dans les refuges atteignant ainsi l’objectif de la ville d’une population d’animaux réduite au sein de leur municipalité.

Être en mesure d’assurer que les citoyens de Montréal et des autres villes aient accès à des animaux en santé qu’ils désirent pouvant être obtenus auprès de sources responsables et réglementées est le but ultime. Avec 52 % des foyers ayant au moins un animal de compagnie, la demande pour les compagnons animaliers est évidente. Les familles cherchent souvent pour de jeunes animaux ou pour des espèces précises qui ne sont pas disponibles dans les refuges pour animaux. Le modèle proposé ne répondra pas à la demande du public désirant avoir des animaux de compagnie spécifiques ce qui les poussera à se tourner vers les sources non réglementées. La légifération de toutes les sources assurera une responsabilité, une traçabilité et du soutien pour les propriétaires d’animaux de compagnie.

Pour plus de renseignements à propos des ressources disponibles, les membres peuvent contacter PIJAC Canada par courriel : memberservices@pijaccanada.com.

 

 Faites-nous part de vos commentaires et de vos suggestions d’articles à info@pijaccanada.com