La vie avant la pandémie revient, les abandons d’animaux domestiques augmentent

VIDÉO : https://bit.ly/3yevCqL
(Disponible en anglais seulement)

Humane Canada dit ne pas avoir constaté une augmentation du nombre d’abandons, mais a noté que la pandémie peut mettre les propriétaires dans des situations difficiles.

Alors que la vie reprend son cours normale, certains centre de refuge pour animaux canadiens disent qu’ils constatent une augmentation du nombre d’animaux de compagnie abandonnés par leurs propriétaires.

La ruée sur les adoptions de chiots pendant la pandémie a ralenti, mais le refuge du petit village d’Alix, en Alberta, reçoit toujours de nombreux appels de personnes souhaitant adopter des animaux. Mais ces dernières semaines, le nombre de demandes pour savoir si leur établissement peut accueillir des chats et des chiens dont les propriétaires ne peuvent plus s’occuper, a augmenté. C’est également le cas à la Saving Grace Animal Society.

Pour Amanda McClughan, directrice du développement de la Saving Grace Animal Society, ce n’est pas que les gens se soient lassés de leurs chiots de la pandémie et les renvoient, mais il semble que la pandémie soit un facteur pour beaucoup de personnes qui abandonnent leurs animaux.

« Peut-être qu’ils ont un nouvel emploi. Peut-être qu’ils sont en vacances et qu’ils n’ont pas les fonds nécessaires », a déclaré Mme McClughan.

« Je pense simplement que les gens essaient de reprendre le cours normal de leur vie et peut-être que, dans ce contexte, les animaux sont un peu mis de côté. »

Saving Grace n’est pas le seul groupe. D’autres groupes, comme les organismes de sauvetage d’animaux d’Edmonton, de Fort McMurray (Alberta) et de Sudbury (Ontario), s’inquiètent du nombre de demandes d’abandon qui leur parviennent. Selon Haviva Porter, fondatrice de Rabbit Rescue Inc. à Toronto, il y a eu une recrudescence des lapins abandonnés. Son organisme de bienfaisance connaît son année la plus chargée et, au cours du mois dernier, elle a constaté une augmentation considérable du nombre de propriétaires qui abandonnent leurs lapins.

La directrice de Humane Canada, qui représente les sociétés de protection des animaux, les SPCA et les organismes de sauvetage des animaux de tout le pays, affirme qu’il n’y a pas de différence notable dans les abandons parmi ses membres.

« En fait, dans certains cas, nous constatons une diminution des abandons « , a déclaré la PDG Barbara Cartwright.

Barbara Cartwright, directrice générale de Humane Canada, explique que la pandémie est un facteur à prendre en compte, car elle peut pousser les gens dans des difficultés financières et dans des situations où ils ne peuvent pas s’occuper de leurs animaux de compagnie. Elle explique que son organisation s’efforce d’aider les propriétaires et les animaux à faire une transition en douceur alors que les Canadiens retournent au travail et à l’école. Elle recommande aux propriétaires d’animaux de se préparer en:

  • S’assurant que les animaux ont des jouets et des friandises pour les divertir et les occuper pendant la journée ;
  • Engager un promeneur pour animaux si l’animal est seul à l’intérieur pendant de longues périodes ;
  • Rester attentif aux signes d’anxiété de l’animal et consulter un vétérinaire si l’animal ne s’en sort pas bien.

Pour les propriétaires d’animaux qui se sentent dépassés ou qui ont des difficultés financières, Mme Cartwright suggère de demander de l’aide aux organisations locales de protection des animaux.

Source : CBC, https://bit.ly/37ds1gF
(Disponible en anglais seulement)