Les animaleries s’unissent pour protéger le bien-être des animaux

Une quarantaine de personnes représentant plus de 25 commerces d’animaleries au Québec ont pris part à une importante session d’information à Boucherville le 11 juillet dernier. La séance avait pour but de faire le point sur la situation concernant la règlementation des villes prônant l’interdiction de vente d’animaux domestiques dans les animaleries qui ne proviennent pas d’un refuge animalier et/ou d’un vétérinaire. Mme Johanne Brazeau de l’Animal Expert de St-Bruno s’inquiète pour le bien-être animal et a invité Le Conseil consultatif mixte de l’industrie des animaux de compagnie (PIJAC Canada) à partager son expertise lors de la session. Elle a également demandé l’appui juridique de Me Yves Pepin qui était présent pour répondre aux questions.

Me Pepin soutient que la Loi sur la Sécurité et le Bien-Être de l’animal B-3.1 est claire. Les municipalités n’ont pas le pouvoir de règlementer comme elles le font. L’article 4 de cette loi édicte clairement qu’un règlement d’une municipalité qui va l’encontre  de cette loi est inopérante. Il ajoute que dans d’autres cas similaires, les commerces ont eu des droits acquis selon la jurisprudence et ne s’appliquerait donc pas aux commerces vendant déjà des animaux. Me Pepin va pour et au nom des propriétaires d’animaleries présents le 11 juillet déposer une plainte auprès du bureau de la concurrence du Canada pour concurrence déloyale.

PIJAC Canada par l’entremise de M. Louis McCann; président sortant; a donné les explications des actions prises dans le passé dans des situations similaires à celle de la ville de Montréal réglementant la vente de chiens, chats et lapins. Parmi les actions, PIJAC Canada a produit un ensemble de documents appelé ‘’Trousse à Outils’’ qui explique les étapes à suivre ainsi que des exemples pour s’adresser aux élus municipaux. Il explique aussi l’importance de suivre l’actualité municipale et d’interroger les élus municipaux et se tenir prêt à intervenir s’il y a lieu. PIJAC Canada est engagé à partager son expertise et guider ses membres lorsqu’ils en ressentent le besoin. PIJAC Canada a d’ailleurs développé une formation axée sur les Meilleures Pratiques de Gestion en partenariat avec les experts de l’industrie des animaux de compagnie. Celle-ci est offerte gratuitement en ligne à ses membres afin de les aider non seulement à mettre en application des consignes claires pour le bien-être de leurs animaux mais aussi pour les aider à obtenir une reconnaissance auprès des consommateurs, des élus et des inspecteurs du MAPAQ.

La période de questions a été très enrichissante et a permis de clarifier un certain nombre de questions tout en partageant des idées et commentaires intéressantes. Tous les participants ont accepté de s’unir et d’aller de l’avant pour entreprendre des démarches judiciaires afin de faire valoir leurs droits et défendre le bien-être des animaux.
Selon les données fournies par la compagnie Rolf C. Hagen Inc. au début juillet, il y a 489 magasins dont 239 qui vendent des animaux domestiques aux Québec. Les participants réunis aimeraient bien que davantage de propriétaires se joignent au regroupement collectif afin de protéger le bien-être animal et maintenir le droit de choisir la provenance de son animal de compagnie aux québécois.

Si vous désirez vous joindre ou obtenir plus de questions veuillez communiquer avec PIJAC Canada operations@pijaccanada.com

Ci-bas la liste des participants à la rencontre du 11 juillet dernier:
MultiCanin
Centre d’animaux Nature
Anidis
Aquarium Drummond
Chico Mont-Royal
Chico Mercier Est (Hochelaga)
Animalerie Granby
Animalerie mon Favori
Franchise Chico
Co-Esp
Gastronome Animal
Tropicazoo
Animalerie Bouffe-tout
Rouki Froufrou
Les Animaleries T.D. Zoo
La Grande Ménagerie/ L’Animatout
Aquanimo
Animal Expert St-Hubert
Animal Expert St-Bruno
Animalerie Paul
Animal Expert-
Safari Pet Centre
Elliby Puppies
Simalex
SuperAnimalerie

 Faites-nous part de vos commentaires et de vos suggestions d’articles à info@pijaccanada.com