Mise à jour – Les efforts de soutien se poursuivent

Alors que la deuxième vague de la pandémie se poursuit, nous voulions vous tenir au courant du travail que votre équipe de PIJAC Canada effectue en coulisses, afin de représenter vos intérêts et ceux des animaux de vos clients.

 

Au cours des onze derniers mois, nous avons suivi de près l’évolution de la législation dans tout le pays, en répondant aux questions des membres qui cherchaient de l’aide alors qu’ils s’efforçaient de respecter les règles. Chaque région est différente, et il est fréquent que les municipalités et les départements provinciaux ne soient pas sur la même longueur d’onde, ce qui entraîne une confusion permanente de part et d’autre. L’une des tâches les plus importantes a été d’obtenir des éclaircissements sur le langage législatif. Un manque de clarté a conduit à des amendes injustes infligées aux membres par les forces de l’ordre, ainsi qu’à une frustration intense pour les entreprises qui demandent des subventions et des aides.

 

Les services de toilettage ont été un sujet particulièrement controversé. Lorsque le langage politique fait référence à “la fourniture de services aux animaux qui sont nécessaires à leur santé et à leur bien-être”, il y a eu de nombreuses interprétations entraînant une persécution injuste des propriétaires d’entreprises qui tentent de faire ce qui est juste. Mardi, nous avons envoyé un communiqué de presse à l’échelle de la province aux médias et aux influenceurs sociaux de l’Ontario, afin de dénoncer le manque d’accès aux services de maintien de la santé fournis par les toiletteurs et les conséquences pour les animaux.  Nous attendons actuellement un retour du gouvernement du Québec sur sa décision concernant ces mêmes services. Le personnel de PIJAC Canada s’est penché sur cette question en demandant aux provinces de changer d’avis et de classer le toilettage comme un service de santé essentiel. Mardi, nous avons envoyé un communiqué de presse à l’échelle de la province aux médias et aux personnes influentes de l’Ontario, afin de dénoncer le manque d’accès aux services de maintien de la santé fournis par les toiletteurs et les conséquences sur les animaux. Nous attendons actuellement des nouvelles du gouvernement du Québec concernant leur décision sur ces mêmes services. Le personnel de PIJAC Canada s’est penché sur cette question, demandant aux provinces de changer d’avis et de classer le toilettage comme un service de santé essentiel.

 

L’énergie et la patience sont naturellement mises à rude épreuve dans tout le pays, mais nous restons diligents dans nos efforts afin de soutenir vos entreprises et les besoins de vos clients. L’aide inestimable de votre association partenaire, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, nous a permis de nous faire entendre des responsables politiques, car chaque région du Canada a géré la pandémie avec des protocoles différents. Nous vous sommes extrêmement reconnaissants de votre volonté constante de nous aider à rester informés. Bien que nous ne puissions pas prédire la direction que prendront les législateurs, nous restons déterminés dans notre cause et, comme toujours, à votre disposition.

 

N’oubliez pas de consulter le Centre d’aide aux petites entreprises de la FCEI pour obtenir des informations actualisées sur les programmes et services disponibles.