Densité (nombre d’oiseaux) recommandée par cage dans un environnement de commerce de détail

Résumé de la situation :

Conformément à la décision prise par les administrateurs de PIJAC Canada, l’association a été mandatée pour élaborer des recommandations portant sur la densité d’animaux par cage dans un environnement de commerce de détail. Ce document reflète les recommandations concernant la densité pour les oiseaux.

Ce document rassemble les informations les plus à jour qui ont été obtenues suite à une recherche exhaustive en la matière. À ce moment-ci, le document reflète l’expertise identifiée et sélectionnée par le personnel de PIJAC Canada. Notre implication au sein de IPAC (International Pet Advisory Council), nous a de plus permis de consulter différentes approches préconisées par des associations similaires à la nôtre, de partout à travers le monde. Des discussions avec PIJAC USA nous ont menés à consulter, entre autres, le «Animal Care Facilities guidelines » publié par l’État du Colorado.

Certaines préoccupations ont été soulevées par rapport à la première version de ce document. En particulier, certains calculs semblaient poser des problèmes et, suite aux commentaires reçus des membres à ce sujet, nous avons révisé la méthode de calcul utilisée dans la formule originale. Nous avons examiné une autre méthode ou l’on se base sur la superficie en centimètres carrés (cm2) au lieu de mesures cubiques. Cette méthode repose sur la théorie que la plupart des oiseaux se regroupent (gravitent) vers le haut de la cage. Par conséquent, la hauteur de la cage (et donc la superficie en cm3) devient moins pertinente et peut même être trompeuse lorsque qu’on détermine la densité ou le nombre d’oiseaux recommandé par cage.

Hypothèses

Les recommandations qui apparaissent dans ce document tiennent compte des hypothèses suivantes :

Définition d’un «environnement de commerce de détail» : signifie un endroit ou lieu utilisé en totalité ou en partie, soit sur une base temporaire ou permanente, pour faire de la vente en détail, le commerce ou le transfert d’animaux de compagnie au public.En plus de l’animalerie traditionnelle et des établissements de grossistes, l’environnement de commerce de détail inclura des endroits où on fait la garde dans le but de transférer, ou on fait le transfert des animaux de compagnie à des installations temporaires telles que les marchés aux puces, les installations mobiles, les magasins à grande surface, les points de vente de marchandise, les points de vente à rabais, des salon pour animaux de compagnie où l’on fait de la vente et d’autres types de points de vente de détail.

Nonobstant les autres hypothèses, même si ce document se rapporte spécifiquement à la densité d’animaux par cage, il suppose que toutes autres considérations convenables au bien-être des animaux, conformément aux autres publications de PIJAC Canada, sont respectées. De façon plus spécifique cela veut dire :

1. Les enclos primaires sont des enclos où normalement l’animal se repose ou dort (aussi appelés unités de logement).

2. Les enclos primaires doivent être structurellement solides et maintenus en bon état afin de contenir adéquatement les animaux et de les protéger contre les blessures. Les enclos primaires doivent être construits de manière à permettre aux animaux de rester secs et propres lors de l’entretien systématique (tel qu’indiqué pour l’espèce en question) et à permettre facilement l’accès à la nourriture et à l’eau propre. Le plancher de l’enclos primaire doit être construit de manière à prévenir les blessures aux jambes et aux pieds des animaux. Toutes les surfaces doivent être construites de matériel qui est résistant à l’eau et qui peut être nettoyé et assaini. Tout enclos primaire doit permettre à l’animal de se tourner, d’exécuter des mouvements normaux de posture et de pouvoir socialiser avec les autres compagnons de cage.

3. Les cages de démonstration peuvent être utilisées comme enclos primaire pendant la journée; toutefois les animaux ne doivent pas être gardées dans des cages de démonstration la nuit sauf si elles rencontrent les normes d’enclos primaires et peuvent fonctionner comme celles-ci.

4. Les cages de démonstration doivent être construites de matériel qui est résistant à l’eau et qui peut être nettoyé et assaini. Elles doivent être bien construites et maintenues en bon état. Les aires autour des cages de démonstration doivent être bien ventilées afin de prévenir l’accumulation des odeurs. Les cages de démonstration pour les oiseaux doivent être maintenues en bon état et doivent être construites de métal non-toxique ou d’autre matériaux qui sont résistants à l’eau et qui peuvent être nettoyés et assainis.

À la lumière des hypothèses mentionnées ci-dessus, PIJAC Canada propose les recommandations suivantes de densité (nombre d’animaux) par cage pour oiseaux gardés dans un environnement de commerce de détail.

Considérations générales : Exigences d’espace minimum :

(a) À part l’espace libre nécessaire pour la tête, les ailes et la queue, l’unité de logement doit être assez large pour permettre l’extension complète du corps sans contact avec les confins du logement et doit être assez large dans au moins une direction pour permettre l’étirement complet des ailes.

(b) De la nourriture en quantité suffisante doit être disponible en tout temps et de l’eau fraîche doit être fournie quotidiennement. Les contenants d’eau et de nourriture doivent être placés de manière à éviter toute contamination par les excréments.

(c) Deux perchoirs de dimensions ou de formes différentes sont requis pour tous les oiseaux percheurs (ex: perroquets, perruches, pinsons, etc). Pour les espèces qui préfèrent voler ou sauter d’un perchoir à l’autre au lieu de grimper, telles que les pinsons et les canaris, les perchoirs devraient être situés à chaque bout de la cage. Les perchoirs doivent être placés de façon à prévenir la contamination des aliments, de l’eau et des autres oiseaux par les fientes.

(d) Des objets ou des aménagements favorisant le divertissement (enrichissement environnemental) doivent être fournis aux Psittacités et aux Corvidés.

(e) Les normes d’espace minimum pour de multiples oiseaux logés temporairement dépendent du calcul du facteur de densité de logement et de la longueur de l’oiseau telle que mesurée à partir du bout de la queue jusqu’au bout de la tête. D’autres oiseaux sont ajoutés à partir de l’espace disponible, selon la formule.

Dorénavant, le calcul suivant sera utilisé pour déterminer le nombre d’oiseaux qui peuvent être logés dans un enclos :

A + B = C

    • A = 1, (représente le calcul des besoins en espace du premier oiseau (voir le tableau des facteurs de densité)).
      *Si la réponse est moins de un (1), cela veut dire que la cage n’est pas convenable pour ce type d’oiseau.
    • B représente le calcul du nombre d’oiseaux additionnels pouvant être convenablement rajoutés,
    • C représente le nombre total d’oiseaux recommandés pour cet espace.

Calcul de A:

(dimension de la cage en cm2) – (besoin d’un seul oiseau en cm2)
Lorsque la réponse est > 0*, A = 1

Calcul de B:

(dimension de la cage en cm2 ) – (besoin d’un seul oiseau en cm2)  = B (arrondir au chiffre inférieur )
(besoins des oiseaux additionnels en cm2)

Calcul de C:

A +B =C


Exemple : Quel est le nombre total de callopsites recommandé dans une cage de 2400 cm2?

A=

(2400 cm2) – (1er callopsite @ 1000 cm2)
Lorsque la réponse est > 0*,  A = 1

B =

(2400-1000)
besoins des oiseaux additionnels @ 250 cm2  B = 5.6, (arrondi à 5)

C =

6


Les mesures sont basées sur l’espace habitable réel et ne comprennent pas les perchoirs en forme de T ni ceux accrochés à l’extérieur de la cage.

Volières Extérieures. La grosseur, la forme et la conception des cages doivent être appropriées pour les espèces qui y habitent et doivent permettre l’espace nécessaire, sans entassement, pour l’exercice normal de chaque oiseau. Les volières doivent être construites de manière à prévenir les blessures aux oiseaux. Une section de la cage doit être couverte afin d’éviter que les oiseaux soient exposés à la lumière directe du soleil ou le mauvais temps ou qu’ils puissent se mêler à d’autres animaux qui ne sont pas en captivité.

Facteurs de Densité

Type d’oiseau
(selon la taille)
Longueur de
l’oiseau
(cm)
besoin d’un
seul oiseau
(cm2)
besoins des oiseaux additionnels
(cm2)

Perroquet Gris d’Afrique

 

1500

 

750

 

Amazone

 

moins de 40

40+

 

1500

2000

 

750

750

 

Perruche Ondullée

 

675

 

125

 

Perruche Callopsite

 

1000

 

250

 

Cacatoès

 

moins de 35

35-40

45+

 

1500

2000

2800

 

750

1000

1400

 

Inséparable

 

750

 

150

 

Aras

 

moins de 35

350-50

50+

 

1250

2250

3750

 

625

1000

1400

 

Perruche à longue queue

 

moins de 25

 

1000

 

250

 

Conure ou Perruche du genre
Platycercus

 

25-35
35+

 

1000
1400

 

250
450

 

Caïque ou Pione ou Sénégal

 

moins de 30

30-35

35+

 

800

1250

1500

 

350

625

750

 

Perroquet à bas âge

 

400

 

150

 

Lori ou Loriquet

 

moins de 30

30+

 

1250

2000

 

375

500

 

Colombe

 

moins de 22.5

22.5+

 

500

1250

 

400

625

 

Pinson incluant les Becs argentés et les Estrilds

 

moins de 12.5

12.5-17.5

17.5+

 

650

750

1000

 

100

150

200

 

Mainate

 

1500

 

750

 

Léiothrix jaune

 

1000

 

200

 

Révisé octobre 2018