Un vétérinaire a euthanasié par erreur un chien au Cape-Breton

Melanie Hines, fille d’Arlene Fougere
de Meat Cove, avec le chien de la famille, Cooper
à une date antérieure.

Le Dr Sietse VanZwol, qui a euthanasié un chien par erreur l’année dernière, a été contraint de rendre sa licence et de vendre sa clinique vétérinaire.

Cooper, un husky de huit ans appartenant à la famille d’Arlene Fougere, a été euthanasié par erreur par le Dr Sietse VanZwol, propriétaire du Highland Animal Hospital à Port Hawkesbury. M. VanZwol a été forcée de prendre sa retraite et accepte de ne plus jamais demander de permis de vétérinaire où que ce soit.

Le 4 août 2020, Mme Fougere a emmené Cooper à une clinique sans rendez-vous organisée à Ingonish par le Highland Animal Hospital de Port Hawkesbury pour faire examiner la patte douloureuse du chien. Mme Fougere a déclaré que son chien était en très bonne santé et qu’elle avait parlé à l’assistant vétérinaire à plusieurs reprises au sujet de la patte de son chien. En raison des restrictions imposées par le COVID-19 à l’époque, le docteur Sietse Vanzwol s’est rendu dans le stationnement. Voyant que le docteur portait un élastique, Mme Fougere a supposé qu’il allait faire une prise de sang pour des tests. Sans porter de dossier ni dire un mot, le vétérinaire a donné une aiguille à son chien, l’euthanasiant. Mme Fougere était extrêmement désemparée.

« J’ai crié : « Vous avez tué mon chien », a-t-elle dit. Mme Fougere était tellement désemparée que la GRC s’est rendue sur les lieux pour l’aider. Le vétérinaire lui a dit qu’il y avait trois chiens à piquer et qu’il avait fait une erreur. Mme Fougere a déposé une plainte auprès de l’autorité vétérinaire provinciale.

Le Dr Frank Richardson, registraire de l’Association des médecins vétérinaires de la Nouvelle-Écosse (NSVMA) a déclaré que le Dr. Sietse VanZwol, propriétaire du Highland Animal Hospital à Port Hawkesbury, n’aura plus de permis pour pratiquer la médecine vétérinaire.

« Il n’est plus autorisé à pratiquer nulle part », a déclaré M. Richardson. « Pas seulement en Nouvelle-Écosse, mais partout ».

M. Richardson a indiqué que, selon la législation en vigueur, puisque M. VanZwol n’est plus un vétérinaire autorisé, il dispose d’un an à compter du 9 juillet pour vendre son cabinet. Highland Animal Hospital a également des bureaux à Guysborough, Inverness, Chéticamp et Ingonish.

« Il doit le vendre », a déclaré M. Richardson. « Comme il n’est plus vétérinaire, il ne peut pas rester propriétaire. Je crois savoir que le processus est déjà en cours. »

Après avoir attendu la décision pendant presque une année entière, Arlene Fougere, de Meat Cove, était extrêmement émue en racontant qu’elle avait enfin obtenu justice pour son husky Cooper, âgé de huit ans.

Mme Fougere a déclaré que son avocat lui avait envoyé une copie de la décision et a admis qu’il était difficile de l’ouvrir au début.

« Quand je suis arrivée à la décision finale, je me suis mise à pleurer », a-t-elle dit. « Je ne pouvais même plus lire à un moment donné. Je devais continuer à essuyer mes larmes pour continuer à lire. Je n’arrêtais pas de dire : ‘oh, Cooper a gagné. Il va sauver d’autres animaux. Cooper s’est battu pour la justice pendant toute une année, pas seulement pour lui mais aussi pour d’autres animaux, et il a gagné, il l’a fait ».

Mme Fougere a déclaré qu’elle avait l’impression d’avoir laissé tomber Cooper en l’emmenant dans cette clinique ce jour-là. Pêcheuse de homards, elle ne sort plus pendant l’année, sauf lorsque la saison de pêche est ouverte.

« Je n’ai pas fait de promenade depuis le mois d’août », a-t-elle dit, à travers des sanglots. « Je ne peux pas sans Cooper. Il a chamboulé ma vie. Je ne pouvais plus fonctionner.  »

Histoire complète : https://bit.ly/36Oej3y
Disponible en anglais seulement
Crédit photo : www.saltwire.com